Kunti K. à nouveau placé en détention provisoire

Kunti K., qui avait été remis en liberté en septembre 2019 en raison d'un vice de procédure, a été arrêté de nouveau le 10 janvier 2020 pour avoir violé son contrôle judiciaire. Kunti K., initialement arrêté en septembre 2018 alors qu'il tentait de fuir la France, Kunti K. est soupçonné de crimes contre l'humanité et de torture.

Civitas Maxima représente plusieurs victimes qui se sont constituées parties civiles dans les procédures contre Kunti K., et Civitas Maxima elle-même est une partie civile dans ce cas.

Lorsque la libération de Kunti K. avait été ordonnée en septembre 2019, Civitas Maxima et son organisation sœur au Liberia, le Global Justice and Research Project, avaient exprimé leur inquiétude quant au fait que Kunti K. pourrait se soustraire à la justice en quittant le territoire français.

Laisser un commentaire