Le procès d'Alieu Kosiah reporté à la fin de l'année 2020

Le procès d'Alieu Kosiah, ancien commandant du Mouvement uni de libération du Libéria pour la démocratie (ULIMO), a de nouveau été reporté par le Tribunal pénal fédéral suisse.

Le procès devait initialement avoir lieu en avril 2020, à Bellinzone, en Suisse. Cependant, en mars 2020, ce dernier a été reporté par le Tribunal en raison des mesures imposées par les autorités suisses face à la pandémie COVID-19. Le Tribunal avait pour objectif de tenir le procès entre juin et juillet 2020. Cependant, puisque les mesures prises au niveau mondial pour lutter contre la pandémie continuent d'avoir un impact sur le transport international et la logistique globale nécessaire à ces procédures judiciaires, le Tribunal a décidé de reporter le procès à la fin de l'année 2020, entre novembre et décembre.

Aucune date officielle n'a encore été annoncée.

Alieu Kosiah est accusé d’avoir commis ou ordonné des crimes de guerre, comprenant des actes de violence sexuelle, des meurtres, du cannibalisme, le recrutement d'enfants soldats, du pillage, le travail forcé de civils dans des conditions cruelles, et le transport forcé de biens pillés, d'armes et de munitions. Kosiah sera la première personne à être jugée pour crimes de guerre devant un tribunal pénal non militaire en Suisse. Il est également le premier membre de l'ULIMO à avoir été accusé de crimes commis pendant la première guerre civile au Libéria.

Civitas Maxima et le Global Justice and Research Project (GJRP) comprennent que la décision de report du procès a été prise par le Tribunal pénal fédéral afin de permettre à un tel procès historique de se dérouler dans les meilleures et plus sûres circonstances possibles.

Laisser un commentaire