Début du procès d’un ancien commandant du RUF devant un tribunal finlandais

Le procès du ressortissant sierra-léonais et résident de Tampere, Gibril Massaquoi, s'ouvrira le 1er février 2021 devant le tribunal de district du la région Pirkanmaa en Finlande et devrait durer plusieurs mois. En effet Massaquoi a été aujourd’hui renvoyé en jugement par le bureau du Procureur finlandais pour crimes de guerre aggravés, crimes contre l'humanité et meurtres, crimes qu'il aurait commis non pas dans son pays d'origine, la Sierra Leone, mais dans le pays voisin, le Liberia.

Le renvoi en jugement de Massaquoi intervient peu après la fin de l’enquête its pre-trial investigation of crimes allegedly committed by Massaquoi between 1999 and 2003.

Au cours du procès, un nombre important de victimes et de témoins des crimes présumés de Massaquoi, ainsi que de témoins de la défense, devraient témoigner.

Pendant trois semaines à partir du 157 février un autre procès sur des crimes de guerre commis au Liberia va se dérouler en partie au même moment. En effet le procès d’ Alieu Kosiah qui avait commencé en décembre 2020 va reprendre, avec l’audition des victimes présumées et de témoins en Suisse.

Avec ces deux procès la quête de justice des victimes oubliées des guerres civiles au Liberia continue de prendre de l’ampleur partout dans le monde, après les condamnations à Philadelphie, États-Unis, de Jungle Jabbah en 2017 et de Thomas Woewiyu en 2018.

Massaquoi a fait l'objet d'une enquête officielle du NBI depuis l'automne 2018, et est en détention préventive depuis son arrestation le 10 mars 2020 à Tampere, en Finlande. L'enquête de large ampleur du NBI portant sur Massaquoi a été menée au Liberia et en Sierra Leone depuis le début de l’année 2019, avec la coopération et le soutien des autorités libériennes et sierra léonaises.

Civitas Maxima et le GJRP félicitent les autorités libériennes et sierra-léonaises pour leur collaboration dans cette affaire, ainsi que les autorités finlandaises pour leur enquête à la fois approfondie mais menée sur le terrain avec célérité.

Massaquoi a occupé des postes de leadership au sein du Revolutionary United Front (RUF) pendant la guerre civile sierra-léonaise (1991-2002) - en tant que lieutenant-colonel et porte-parole du groupe rebelle. La guerre civile en Sierra Leone a été étroitement liée aux deux guerres civiles au Liberia, et Charles Taylor (ancien président du Liberia et fondateur du groupe rebelle du Front national patriotique du Liberia (NPFL)) a soutenu le RUF tout au long du conflit. Taylor a été condamné par le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) en 2012 pour complicité et planification de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité en Sierra Leone par le TSSL. Massaquoi n'a pas été poursuivi devant le TSSL en raison de sa collaboration en tant que témoin protégé.

Malgré le rapport final de la Commission Vérité et Réconciliation (TRC) du Liberia publié en juin 2009 - qui recommandait des poursuites pénales et la création d'un tribunal spécialisé pour les crimes de guerre commis au Liberia - personne n'a jamais fait l'objet d’une poursuite ou d’un procès au Liberia pour des crimes commis pendant la guerre. Deux conflits successifs (1989-1997 et 1999-2003) ont fait plus de 250 000 morts et des centaines de milliers de réfugiés.

Nous publierons sur notre site internet ainsi que sur les réseaux sociaux un compte-rendu détaillé et quotidien du procès, qui sera préparé en collaboration avec une équipe de partenaires, y compris des observateurs locaux où les audiences auront lieu, et des observateurs à distance en Europe et aux États-Unis. Cela permettra aux gens du monde entier de suivre le procès au-delà des murs de la salle d'audience.

2 thoughts on “Trial of former RUF commander set to begin before Finnish court

Laisser un commentaire