Civitas Maxima travaille à la réalisation de sa vision d'un monde où toutes les victimes oubliées de crimes internationaux ont accès à des mécanismes de justice équitables et impartiaux et où les auteurs de ces crimes sont tenus de rendre des comptes. En raison du très faible nombre de cas concrets et de condamnations dans le domaine du droit pénal international, Civitas Maxima exécute, depuis 2012, des modèles de travail uniques basés sur des méthodes innovantes dans le cadre d'affaires extraterritoriales (telles que des partenariats étroits avec des acteurs locaux, une approche ascendante des enquêtes et une stratégie juridique flexible pour l’ouverture de procédures), afin d'améliorer l'accès à la justice des victimes de crimes internationaux.

Comme Civitas Maxima travaille avec succès depuis plus de 8 ans et a obtenu des résultats concrets, nous pensons qu'il est très bénéfique de partager notre méthodologie et les leçons que nous avons apprises avec d’autres organisations. Nous avons donc commencé à travailler avec des organisations locales dans d’autres pays/continents. À cette fin, nous avons mis en place un pilier "Expérience et Formation" au sein de notre unité juridique.

Dans le cadre de ce pilier, nous :

1) Facilitons la formation d’avocats et d’enquêteurs dans différentes juridictions afin de mieux les équiper pour enquêter et porter des affaires extraterritoriales devant leurs tribunaux nationaux. Nous proposons des formations personnalisées basées sur notre modèle de travail à des groupes locaux et à des associations de victimes soigneusement sélectionnées.

2) Nous mettons les aspects pertinents de notre savoir-faire sur les litiges stratégiques à la disposition de ces partenaires (par exemple, le lieu et la manière d'engager, de soutenir et de participer à des affaires relatives à des crimes internationaux dans différents systèmes juridiques nationaux étrangers).

Contactez-nous pour avoir plus d'informations.