Le principe fondateur de Civitas Maxima repose sur la conviction que les victimes de crimes internationaux doivent devenir les acteurs de leur propre quête de justice.

NotreVision

Un monde dans lequel les victimes des crimes internationaux ont accès à des mécanismes juridiques impartiaux et où les auteur-e-s sont traduits en justice.


Notre Mission

Civitas Maxima facilite la documentation des crimes internationaux et cherche à obtenir réparation au nom des victimes qui ne sont pas en mesure de faire valoir leurs droits, notamment en : 

1 - Collaborant avec et en développant les compétences de nos partenaires locaux dans les pays où de tels crimes ont été perpétrés. 

2 - Organisant des réseaux d’investigateurs et d’avocats afin d’assister les victimes dans leur quête de justice et de traduire les auteur-e-s de crimes devant les tribunaux nationaux, internationaux, ou étrangers, partout, en tout temps, et par n’importe quel moyen.

3 - Encourageant la prise de conscience des enjeux et les débats autour des procédures. Civitas Maxima œuvre également à outiller les communautés locales et à permettre aux victimes de faire valoir leurs droits devant leurs propres autorités.


Notre Nom

Civitas Maxima – Together against international crimes.

De par leur envergure et leur intensité, les crimes internationaux violent non seulement les droits des victimes individuelles, mais aussi notre humanité à tous. Dans ce contexte, l’expression latine « civitas maxima » laquelle peut se traduire par « citoyenneté universelle » - représente un appel à nous tous, citoyens du monde, à assurer la justice pour tous les crimes internationaux.

Fondée sur une conviction profonde qu’« autrui » n’existe pas, Civitas Maxima développe une coopération à l’échelle globale entre victimes, enquêteurs, avocats indépendants, et les autorités étatiques, indépendamment de la nationalité, l’ethnicité, l’appartenance politique ou religieuse, ou d’autres facteurs d’exclusion des acteurs en présence.



Latest Trial Monitoring

Blog et communiqués de presse

War crimes round-up: Liberian civil war rebels on trial again, survivor testifies against Gambian ‘death squad’

Geneva Solutions’s monthly “war criminal hunt”, in collaboration with the Geneva-based NGO Civitas Maxima. The first month of 2023 has been an indicator of how universal jurisdiction is gaining ground globally with every passing year. In Switzerland, the appeal proceedings against Liberian former rebel commander Alieu Kosiah began in a case that has represented many…

Kosovo war court issues first verdict, Nazi secretary convicted in Germany, Russia pushes for immunity law: war crimes round-up

Geneva Solutions’s monthly “war criminal hunt” round-up, in collaboration with Geneva-based NGO Civitas Maxima. As 2022 came to a close, there was no slowing down for justice. The Specialist Chambers for Kosovo, set up in 2015, ruled against a former commander of the Albanian Kosovo Liberation Army. In  November, we had reported on one of…

Thank You, and a Recap of 2022

Thank you, and a Recap of 2022 Dear Friends, This year marks the 10th anniversary of Civitas Maxima. In these past years we have accompanied victims of forgotten conflicts in their quest for justice, and contributed to legal discourse in several landmark cases in various countries. Whilst we proudly celebrate this decade of work with you all,…

Dernières actualités