Le principe fondateur de Civitas Maxima repose sur la conviction que les victimes de crimes internationaux doivent devenir les acteurs de leur propre quête de justice.

Notre Vision

Un monde dans lequel les victimes des crimes internationaux ont accès à des mécanismes juridiques impartiaux et où les auteur-e-s sont traduits en justice.


Notre Mission

Civitas Maxima facilite la documentation des crimes internationaux et cherche à obtenir réparation au nom des victimes qui ne sont pas en mesure de faire valoir leurs droits, notamment en : 

1 - Collaborant avec et en développant les compétences de nos partenaires locaux dans les pays où de tels crimes ont été perpétrés. 

2 - Organisant des réseaux d’investigateurs et d’avocats afin d’assister les victimes dans leur quête de justice et de traduire les auteur-e-s de crimes devant les tribunaux nationaux, internationaux, ou étrangers, partout, en tout temps, et par n’importe quel moyen.

3 - Encourageant la prise de conscience des enjeux et les débats autour des procédures. Civitas Maxima œuvre également à outiller les communautés locales et à permettre aux victimes de faire valoir leurs droits devant leurs propres autorités.


Notre Nom

Civitas Maxima – Together against international crimes.

De par leur envergure et leur intensité, les crimes internationaux violent non seulement les droits des victimes individuelles, mais aussi notre humanité à tous. Dans ce contexte, l’expression latine « civitas maxima » laquelle peut se traduire par « citoyenneté universelle » - représente un appel à nous tous, citoyens du monde, à assurer la justice pour tous les crimes internationaux.

Fondée sur une conviction profonde qu’« autrui » n’existe pas, Civitas Maxima développe une coopération à l’échelle globale entre victimes, enquêteurs, avocats indépendants, et les autorités étatiques, indépendamment de la nationalité, l’ethnicité, l’appartenance politique ou religieuse, ou d’autres facteurs d’exclusion des acteurs en présence.


News & Blog

Le commandant ULIMO Kunti K. sera jugé en France pour crimes contre l’Humanité

ULIMO Commander Kunti K. Will Face Trial in France for Crimes Against Humanity Today, the investigating chamber of the Paris Court of Appeals confirmed the referral to trial in France of Kunti K., former Liberian commander of the United Liberation Movement of Liberia for Democracy (ULIMO), for crimes allegedly committed during the First Liberian Civil […]

Lire la suite

The Case of Liberian Child Soldiers

The Case of Liberian Child Soldiers There are a number of international legal instruments intended to safeguard children. These include the UN Declaration on the Rights of Children, stating that “the child, by reason of his physical and mental immaturity, needs special safeguards and care”, as well as the Geneva Conventions of 1949 and the two […]

Lire la suite

The Massaquoi trial Q&A

The Massaquoi trial Q&A The Finnish trial of Sierra Leonean national, Gibril Massaquoi, started in February in Finland but hearings of victims and witnesses will be conducted by Finnish judges in Liberia and then in Sierra Leone. This trial is spurring a lot of discussion and debate, not only because it sits within the broader […]

Lire la suite