Le principe fondateur de Civitas Maxima repose sur la conviction que les victimes de crimes internationaux doivent devenir les acteurs de leur propre quête de justice.

Notre Vision

Un monde dans lequel les victimes des crimes internationaux ont accès à des mécanismes juridiques impartiaux et où les auteur-e-s sont traduits en justice.


Notre Mission

Civitas Maxima facilite la documentation des crimes internationaux et cherche à obtenir réparation au nom des victimes qui ne sont pas en mesure de faire valoir leurs droits, notamment en : 

1 - Collaborant avec et en développant les compétences de nos partenaires locaux dans les pays où de tels crimes ont été perpétrés. 

2 - Organisant des réseaux d’investigateurs et d’avocats afin d’assister les victimes dans leur quête de justice et de traduire les auteur-e-s de crimes devant les tribunaux nationaux, internationaux, ou étrangers, partout, en tout temps, et par n’importe quel moyen.

3 - Encourageant la prise de conscience des enjeux et les débats autour des procédures. Civitas Maxima œuvre également à outiller les communautés locales et à permettre aux victimes de faire valoir leurs droits devant leurs propres autorités.


Notre Nom

Civitas Maxima – Together against international crimes.

De par leur envergure et leur intensité, les crimes internationaux violent non seulement les droits des victimes individuelles, mais aussi notre humanité à tous. Dans ce contexte, l’expression latine « civitas maxima » laquelle peut se traduire par « citoyenneté universelle » - représente un appel à nous tous, citoyens du monde, à assurer la justice pour tous les crimes internationaux.

Fondée sur une conviction profonde qu’« autrui » n’existe pas, Civitas Maxima développe une coopération à l’échelle globale entre victimes, enquêteurs, avocats indépendants, et les autorités étatiques, indépendamment de la nationalité, l’ethnicité, l’appartenance politique ou religieuse, ou d’autres facteurs d’exclusion des acteurs en présence.


Blog & Press Releases

Des parties plaignantes libériennes écrivent l'histoire judiciaire en Suisse et au Liberia

Liberian Plaintiffs Make Swiss and Liberian Legal History Bellinzona, Switzerland – Seven Liberian plaintiffs have made legal history, both in Switzerland and Liberia. They persisted in their quest for justice for over seven years, despite the Ebola outbreak of 2014-2015 and the Covid-19 pandemic of 2020-2021. The Swiss Federal Criminal Court today issued a landmark verdict […]

Lire la suite

Procès Alieu Kosiah : la date du verdict est connue

Alieu Kosiah case: verdict date announced Alieu Kosiah, former ULIMO commander, stood trial in Bellinzona, Switzerland, in December 2020 and in February 2021 for four weeks for the crimes he allegedly committed in Lofa County, Liberia, between 1993 and 1996. He is charged with 25 counts of war crimes, including murders, forced transports, looting, rape, […]

Lire la suite

How can child soldiers be tried for crimes committed as adults?

This article first appeared on Le Temps on the 6th of May How can child soldiers be tried for crimes committed as adults? On the 6th of May, the judges of the International Criminal Court (ICC) will sentence Dominic Ongwen, a former Ugandan rebel commander and a former child soldier. His guilty verdict has already […]

Lire la suite

Latest News