Alieu Kosiah Alieu Kosiah est un ancien commandant de l’ULIMO (United Liberation Movement of Liberia for Democracy), un groupe rebelle qui a participé à la première guerre civile libérienne (1989-1996) en combattant le NPFL (National Patriotic Front of Liberia) de Charles Taylor. Après la guerre, Kosiah s'est installé en Suisse, où il a obtenu le statut de résident permanent.

On 10 November 2014, Swiss authorities arrested Kosiah in connection with accusations that he was involved in mass killings in parts of Liberia’s Lofa County from 1993 to 1995. Criminal complaints were filed against him by several Liberian victims, represented by Alain Werner, Director of Civitas Maxima. Kosiah was accused of ordering civilian massacres, rapes, and other atrocities in northern Liberia during the nation’s First Civil War.

Les chefs d’accusation retenus contre Kosiah sont les actes suivants : avoir ordonné, commis ou participé au meurtre de civils et de soldats hors de combat, avoir profané le cadavre d'un civil, avoir violé un civil, avoir ordonné le traitement cruel de civils, avoir recruté et utilisé un enfant soldat, avoir ordonné plusieurs pillages et avoir ordonné et/ou participé au transport forcé de biens et de munitions par des civils.

On 31 October 2019, the Swiss Federal Criminal Court (FCC) listed the criminal case against Alieu Kosiah for trial in Bellinzona. The Court has decided to only proceed with the preliminary questions and the hearing of the defendant from December 3 to December 11, 2020. The rest of the trial – the hearing of the plaintiffs and the witnesses, and the final pleadings – should take place in February 2021. Ce sera la première fois qu'un ressortissant libérien est jugé pour des crimes de guerre en relation avec les guerres civiles libériennes, et la première fois que le TPF tient un procès pour crimes de guerre.

FactionULIMO
NationalitéLibérien
Période d'activité Première guerre civile libérienne
Acte d'accusationCrimes de guerre
StatutProcès en cours

Pourquoi Kosiah vivait-il en Suisse ?

Kosiah a déménagé en Suisse après la guerre, où il a obtenu le statut de résident permanent.

Pourquoi Kosiah est-il jugé à Bellinzona ?

Le Tribunal pénal fédéral suisse est situé à Bellinzone, au Tessin, depuis 2004. L'emplacement du tribunal a été décidé par le Parlement suisse.

Pourquoi le procès a-t-il été reporté ?

En mars 2020, en raison de la propagation rapide du COVID-19 et des mesures imposées par les autorités suisses en réponse à la pandémie, le TPF a annoncé que le procès d'Alieu Kosiah, ancien commandant de l'ULIMO, avait été reporté.